Zoom sur le DOUDOU

23/03/2017

Un ami, un confident, un compagnon de jeu, un point de repère. Voilà tous les noms qui peuvent caractériser le doudou de votre petit ange. Mais finalement pourquoi est-il si important pour lui ?

Suivez-nous, on vous explique tout !

L’évolution de bébé

Dans les premiers mois de sa vie, bébé n’a pas conscience de son individualité. Il est dans une période «d’illusion » qui le lie étroitement à sa mère : pour lui ils ne font qu’un, il considère le sein nourricier lui-même comme faisant partie intégrante de sa personne

Entre 5 et 8 mois l’enfant prend peu à peu conscience qu’il est un être à part entière, tout comme sa mère, et qu’il peut donc en être séparé. C’est généralement à cette période-là que le besoin d’un objet transitionnel apparaît.

L’objet transitionnel

Qu’est-ce que ce nom barbare me direz-vous ? Et bien comme son nom l’indique, c’est un objet qui permet de créer une transition entre bébé et le monde qui l’entoure, entre le connu et l’inconnu, la présence et l’absence… Un objet très cher pour lui qui l’accompagnera dans son quotidien en lui apportant soutien et réconfort.

Il peut-être de toutes natures : couverture, tétine, et même mouchoir, mais est le plus souvent présent sous la forme d’une peluche ou d’une poupée.

Le rôle du Doudou

En devenant l’heureux élu, le doudou doit se soumettre à une batterie d’expériences où il sera tripoté, mâchouillé, suçoté, tourneboulé sans répit… Ce, jusqu’à l’obtention de la texture et de l’odeur idéale, qui feront de lui cet objet si précieux et unique aux yeux de bébé. Et oui, l’odeur est capitale ! Celle qui pour nous est parfois tout juste acceptable, est pour l’enfant le doux parfum d’un environnement sécurisant. C’est en quelque sorte une extension de ses parents et du cocon familial qui l’accompagne et l’aide à lutter contre l’angoisse de la séparation, ou à affronter de nouvelles situations telles que le docteur, l’entrée à la crèche/ maternelle…

Le doudou a aussi un rôle éducatif. Il aide l’enfant à exprimer ses émotions : en le jetant par terre par exemple, ou au contraire en le cajolant. Il participe également à l’éveil de bébé en développant sa motricité et son imagination.

En grandissant

C’est aux alentours de 5 ans que l’enfant va se détacher peu à peu de son doudou, au fur et à mesure que sa relation aux autres se développe, et au profit d’autres centres d’intérêts. Il prend confiance en lui et n’a plus besoin de palliatif pour affronter l’inconnu.

LE POINT CULTURE (pour briller en société ou au jardin d’enfants !)

  • C’est le psychanalyste D. Winnicott qui mit en avant le « phénomène transitionnel » dans les années 50.
  • Le doudou a une dimension culturelle, puisque ce phénomène est surtout répandu en occident. La grande proximité des mères et de leur enfant dans les pays extra-occidentaux, où les rites et coutumes impliquent que la mère soit en contact quasi permanent avec son bébé notamment grâce au portage, peut expliquer qu’un objet transitionnel ne soit pas nécessaire pour l’enfant.

 

SOURCES : « Naitre et grandir », « Ooreka »

TRUCS ET ASTUCES

Un doudou c’est super, mais un doudou ça se perd ! Alors voici des solutions :

  • Pensez à acheter le doudou que bébé aura choisi en 2 ou 3 exemplaires. En cas de perte vous serez sauvé et en terme de logistique c’est super pratique : un chez Nounou, un dans la voiture et un à la maison !
  • N’hésitez pas à noter votre numéro de téléphone dessus, une âme charitable le retrouvera peut-être !
  • Lavez-le régulièrement si vous le pouvez, bébé s’habituera et il sera plus facile de le remplacer.